Erasmus +

Téléchargement

STRAGEGIE ERASMUS

DECLARATION EN MATIERE DE STRATEGIE ERASMUS

L’Institut Limayrac est un établissement d’enseignement supérieur allant du BTS au Master 1.

Nos différents pôles sont :

Notre volonté est de former des professionnels compétents en leur donnant une formation humaine et une ouverture d’esprit. Beaucoup de nos étudiants viennent de BACS professionnels et de milieu socioculturels median. Un grand nombre d’étudiants vient vers nous après un décrochage (échec en faculté, projet d’orientation).

L’internationalisation des études est au cœur de ce développement stratégique de l’Institut Limayrac depuis l’adhésion au programme Erasmus en 1988. L’expérience internationale donne à nos étudiants des avantages très nets sur le marché du travail et devient pour certains métiers une condition de recrutement indispensable.

Notre stratégie pour les 7 ans à venir est d’augmenter la mobilité des étudiants et des enseignants (rentrants et sortants) mais aussi la mobilité du personnel, car nous avons aussi un grand centre de formation permanente. En même temps nous avons adapté nos programmes d’études aux normes européennes pour avoir une meilleure structure et lisibilité envers et avec nos partenaires internationaux et nous entendons rendre nos cursus accessibles à un public international non francophone (modules en anglais). Dans un souci d’harmonisation nous travaillons avec des partenaires de l’Europe entière et de l’Amérique.

Après 25 années de développement intensif depuis l’adhésion au programme Erasmus nous offrons actuellement 30 universités partenaires à nos étudiants des programmes Bachelor et Master 1 pour étudier un semestre ou une année à  l’étranger, en réciprocité la plupart du temps. Les efforts sont maintenus pour développer ces échanges (double diplôme, cursus en commun).

L’ensemble des partenariats permet à l’Institut Limayrac d’offrir plus de 50 places par an à l’étranger, pour environ 350 étudiants (à partir du BAC+2) souhaitant effectuer un semestre d’études ou un double diplôme dans une université partenaire. Nous comptons donc augmenter cette mobilité.

Le choix des partenariats s’est faite au début par les rencontres dans les différentes disciplines, mais dès  le début nous avons eu des partenariats privilégiés avec l’Espagne, non seulement grâce à la proximité frontalière, mais aussi grâce aux politiques inter régions, notamment l’Eurocampus (l’axe Midi Pyrénées Catalogne) et Midi Pyrénées – Aragon (CTP)

Mais comme les pays anglo-saxon sont très demandés, nous avons aussi des partenaires pérennes avec l’Irlande et l’Ecosse. L’Allemagne et l’Autriche sont nos partenaires fidèles, malheureusement moins pour nos étudiants sortants, mais très activement pour les étudiants entrants (la majorité de nos étudiants apprennent l’anglais et l’espagnol et une minorité d’entre eux apprennent l’allemand malgré le fort impact de l’amitié franco-allemande). Cependant nos partenaires allemands et autrichiens offrent des cursus en anglais ce qui permet aussi aux étudiants non germanophones de s’initier à leur culture notamment dans le domaine du tourisme ou l’Autriche reste leader dans la formation.

Depuis l’ouverture vers les pays de l’Est de l’Europe nous avons cherché à travailler avec eux, plus spécifiquement un pays très francophone, la Roumanie avec laquelle nous avons un échange très fructueux d’enseignants qui ont d’ailleurs écrit des syllabus ensemble et ont même publié. Depuis, nous avons passé des accords avec la Pologne (un programme d’ingénieur en informatique en consortium avec l’école des ingénieurs d’Angers l’ESAIP et Varsovie). La Tchéquie et la Hongrie. Nous comptons ici aussi augmenter les échanges avec les pays de l’Est.

Dans le domaine du social (travailleurs sociaux) nous avons passé des accords avec l’Espagne, notamment avec l’université de Saragosse avec laquelle nous avons aussi un programme d’échanges de chercheurs sur les problématiques de l’immigration et de la violence conjugale. Mais les pays scandinaves (Danemark, Suède et Norvège) apportent à nos étudiants aussi une vision très élargie de ce que peut être le travail social.

Bien entendu ces partenariats nous lient en dehors du simple échange d’étudiants pour études également pour nous aider mutuellement dans le placement des étudiants en stage à l’étranger. Ce réseau de partenariats est un formidable outil d’entraide. En dehors de cette entraide nous avons signé un certain nombre de conventions avec des entreprises en Europe et au Mexique pour l’accueil de nos stagiaires. Ceci est particulièrement fructueux en Espagne dans le domaine du tourisme.

Nous proposons à nos étudiants un double diplôme avec l’université de basse Autriche (IMC Krems) que nous avons bâti ensemble grâce à la similitude de notre formation en tourisme. Nous prévoyons d’autres double diplômes notamment dans le domaine du travail social.

Dans tous nos pôles d’enseignements, nous avons des partenariats très étroits entre nos enseignants et leurs confrères étrangers. Les enseignants partent d’abord découvrir les enseignements à l’étranger en donnant des cours en lien avec leur domaine, De là découle très souvent une collaboration plus directe car on s’aperçoit des similitudes et des complémentarités de nos enseignements.

L’impulsion d’un projet de coopération vient donc directement d’une de nos équipes d’enseignants.

 

Nous pouvons citer plusieurs exemples :

Nous connaissons parfaitement le fonctionnement de tous nos partenaires. De ce fait, il est plus aisé de monter des projets ensemble et très souvent nos professeurs travaillent en direct avec leurs collègues étrangers sans trop de barrière bureaucratique.

Ainsi nos enseignants et de ce fait nos étudiants sont continuellement en contact avec l’Europe, soit par la présence en cours d’étudiants ou d’intervenants européens, soit par video conférence ou par des rencontres d’études. Nos projets de coopération se situent actuellement au niveau de la mobilité, notre désir est de les faire évoluer vers des coopérations validées.

 

L’IMPACT DE NOTRE PARTICIPATION AU PROGRAMME EUROPEEN SUR LA MODERNISATION DE L’INSTITUT LIMAYRAC :

« Encourager la mobilité sortante et entrante et internationaliser nos enseignements »

Par ce biais nous permettons à des jeunes de formations professionnelles et de milieu social median d’accéder à des niveaux d’études internationales et une  meilleure chance sur le marché du travail. Nous mettons tout en œuvre pour permettre aux jeunes d’avoir les meilleures passerelles possibles, même ceux qui viennent de décrochages universitaires.

Pour cela nous intégrons systématiquement la mobilité dans  l’apprentissage et nous obligeons tous les étudiants à suivre deux langues étrangères voire trois langues obligatoires.

La reconnaissance des ECTS pour études ou stages à l’étranger est automatique et lisible sur tous nos documents de même que le supplément au diplôme que chaque étudiant diplômé de l’Institut Limayrac reçoit avec son diplôme de fin de cursus. Cette mobilité des étudiants est fortement encouragée par les enseignants qui vivent la même expérience. Les enseignants partis en  mobilité (teacher staff mobility) sont nos meilleurs ambassadeurs pour les jeunes qui ont encore des craintes ? de même, le personnel impliqué dans l’international peut jouer un rôle important pour faire bouger les jeunes car leur expérience de staff mobility est précieuse et s’avère souvent rassurante.

Nous pouvons compter sur l’appui de la Région, notamment avec l’Eurocampus (qui réunit Midi Pyrénées, Languedoc Roussillon, Catalogne et les Baléares et 87 établissements d’enseignements supérieurs et 510000 étudiants) et la CTP Communauté de travail des Pyrénées (qui regroupe les mêmes régions que l’Eurocampus plus l’Andorre, l’Aragon, la Navarre, le Pays Basque et l’Aquitaine). Ces coopérations nous apportent des partenariats non seulement sur le plan de l’enseignement mais surtout sur le plan de la collaboration avec les entreprises. Pour une meilleure ouverture du marché du travail, nous souhaitons signer encore plus de conventions de partenariats avec les entreprises  tout en étant soutenu par le Conseil Régional de Midi Pyrénées.